Matériel et terrain

Matériel

La pratique de vélo polo requiert un équipement spécifique. Chaque joueur doit disposer d’un vélo, d’une canne (maillet), d’un casque et d’un vélo. Il n’existe pas de vélo spécifique pour ce sport, chacun doit préparer un vélo qui réponde le mieux ses besoins.

On peut, par exemple, y jouer en vélo à pignon fixe ou avec une roue libre. Pour protéger les roues et éviter que la balle passe entre les rayons, la plupart des joueurs les protègent avec des flasques en plastique. Le vélo polo est un sport émergent, ainsi les joueurs confectionnent eux-mêmes le matériel nécessaire.

Les cannes sont construites avec bâtons de ski de récupération et des tubes en plastique. Les flasques pour protéger les roues sont créées à partir de plaques en PVC souple ou de carton.

Le vélo polo se joue avec une balle pleine du même type que celle utilisée pour le street hockey. On peut également mentionner que la plupart des joueurs utilisent des protections pour les mains et les tibias.

On retiendra que le matériel nécessaire à la pratique du vélo polo se résume à trois choses : un vélo, une canne (maillet) et une balle de street hockey. Le casque est un accessoire de plus en plus utilisé, et obligatoire lors des tournois.

Terrain

Le vélo polo se joue sur un terrain dont la surface est dure et qui doit être le plus lisse possible afin d’éviter les faux rebonds sur d’éventuelles aspérités. La taille du terrain est variable puisqu’il n’existe pas de taille officielle. Les terrains européens mesurent en moyenne 40 mètres de long et 20 mètres de large. Il est important que le terrain soit fermé de tous côtés, comme une patinoire de hockey, cela permet aux joueurs d’utiliser les balustrades pour faire des passes avec rebond et cela évite que le jeu soit sans cesse interrompu lors des sorties de balle. Les buts sont proches de ceux utilisés au hockey. La largeur d’un but équivaut à peu près à la longueur d’un vélo, soit environ 175 cm.

Publicités